Quelles sont les astuces pour réussir son compost ?

Faire son compost à la maison est quelque chose de facile. C’est une pratique écologique accessible à tout le monde. Mais pour réussir son compost, certaines règles simples mais importantes sont à respecter. C’est justement ce que nous allons voir dans cet article avec les conseils d’experts que nous allons vous donner.

Le choix du composteur

Lorsque vous décidez de faire du compostage maison, vous avez 2 objectifs principaux :

  • Réduire le volume de vos poubelles avec les bienfaits pour l’environnement,
  • Produire du compost, cet or noir du jardinier, pour prendre soin de vos plantes.

Le principe est donc de reproduire et d’améliorer ce processus naturel de décomposition. Il existe plusieurs techniques pour cela. On va dire qu’habituellement ça se passe dans le jardin mais les innovations de ces dernières années rendent cette pratique accessible à tous. Même en appartement, dans une cuisine sans extérieur et avec très peu de place.

Donc la première chose à faire pour mettre tous les atouts de votre côté est de bien choisir votre composteur. Ce conteneur va être la pièce maîtresse qui va vous permettre de recycler vos déchets organiques

Pour cela il vous faut identifier le mode de compostage adapté à votre situation. 

Le premier critère est bien entendu votre lieu de vie. On est d’accord que vous n’allez pas recycler vos déchets de la même façon si vous vivez en maison avec jardin ou si vous vivez en appartement sans extérieur. 

Le second critère concerne la taille de votre foyer, de votre famille et donc est lié à la quantité de déchets biodégradables que vous produisez. Cela va jouer sur la taille du conteneur et sur la vitesse de décomposition associée.

Vous aurez le choix principalement entre un bac à compost, un composteur rotatif, un lombricomposteur et éventuellement un composteur de type bokashi. Pour faire le meilleur choix avisé avec les avis sur les meilleurs modèles actuels, disposer de nombreux guides faciles à suivre, nous vous conseillons le site les-composteurs.fr.

Les 6 meilleurs conseils pour réussir son compost

Ces différents conseils concernent tous les types de composteur, sauf les Bokashis. Attention, on entre dans le vif du sujet !

Respecter les proportions de déchets verts et bruns

Les déchets se présentent en 2 catégories :

  • les verts, mous ou humides : déchets ménagers comme les épluchures de fruits et légumes, le marc de café,
  • les bruns, durs ou secs : déchets du quotidien et du jardin comme le papier ou le carton, les feuilles séchées, les fleurs fanées, …

Il est important d’équilibrer les déchets et de respecter les proportions suivantes :

  • 50% de déchets verts et 50% de déchets bruns pour les bacs à compost et les composteurs rotatifs,
  • 60% de déchets verts pour 40% de déchets bruns avec un lombricomposteur.

Couper les déchets en petits morceaux

Il est important de couper les déchets en morceaux plus petits pour faciliter et accélérer le travail de décomposition

C’est une action très efficace, et elle est d’autant plus importante si vous utilisez un lombricomposteur. Vos vers auront plus de facilité à consommer les restes de légumes et autres donc n’hésitez pas.

Remuer régulièrement

Le compost en cours de maturation doit régulièrement être mélangé. Cela permet un bon apport en oxygène, composant essentiel du processus de dégradation des déchets.

Pour les conteneurs de jardin, il vaut mieux être outillé (fourche ou autre). Par contre, si vous avez un composteur rotatif, c’est très facile. Pas besoin d’un outil quelconque, vous tournez la manivelle. Avec 2 ou 3 tours complets, on va dire que le tour est joué. Il faut un peu de régularité, vous remuez une fois par jour ou au minimum à chaque fois que vous ajoutez des déchets.

Si vous utilisez un lombricomposteur, ce sont les vers qui font tout le travail d’oxygénation, donc pas besoin de mélanger quoi que ce soit.

Maintenir l’humidité

Pour que le processus de décomposition soit optimal, il faut une certaine humidité, ni trop sec, ni trop humide. Il faut donc ajouter un peu d’eau si c’est trop sec, ou ajouter un peu de déchets bruns si au contraire c’est un peu trop humide. 

L’astuce pour vérifier cela est assez simple. Il suffit de presser un peu de compost dans sa main. Si quelques gouttes s’échappent c’est parfait. Sinon il faut ajuster dans un sens ou dans l’autre.

Ne composter que les déchets autorisés

Il faut respecter les déchets autorisés, c’est primordial. Il ne faut donc utiliser que les détritus biodégradables, les verts et les bruns.

On ne va pas donner la liste exhaustive ici, ce serait trop long. Il faut donc bien suivre les consignes associées à votre type de composteur. Contrairement au processus de décomposition classique, le Bokashi, avec son processus de fermentation anaérobie permet de recycler presque tous les biodéchets de cuisine, dont la viande habituellement interdite.

Si vous ne respectez pas ce point, vous allez transformer votre composteur en vulgaire poubelle et vous allez attirer tous les nuisibles du coin (mouches, rongeurs, mauvaises bactéries). Sans parler des odeurs qui vont avec ! 

D’autres déchets entrent dans la catégorie « à éviter » ou « en petite quantité » : tontes de gazon, agrumes découpés en petits morceaux, taille de haie broyée, … 

S’occuper un minimum de son compost

Un composteur a besoin d’un peu d’attention. Au moins pour s’assurer que rien ne va nuire à la production de votre compost. Cela va vous permettre de détecter les écarts qui pourraient lui nuire : une humidité trop forte ou trop faible, une mauvaise odeur, des nuisibles, … Le plus simple est de le faire lorsque vous y apportez des déchets frais, ça ne prend pas plus de temps

Les experts prennent la parole

Comment faire pour respecter tout le temps les proportions des déchets ?

Une chose très utile à faire est de disposer d’un stock de déchets bruns. Ils se conservent très bien dans le temps. Cela va permettre de maintenir les proportions en adaptant la quantité à celle des déchets verts.

Pourquoi certains déchets sont-ils à composter en petite quantité ?

Nous revenons ici sur la recommandation de n’utiliser certains déchets qu’en petite quantité. Et voici simplement les raisons avec des exemples clairs. 

Les épluchures d’agrume et les tailles de haies vont se décomposer plus lentement donc en grande quantité vous allez fortement ralentir le processus de compostage

Ensuite les oignons, qui sont des fongicides, vont tout simplement tuer les champignons qui contribuent au processus. Là aussi on impacte donc directement la capacité de décomposition du composteur

Et si on abuse des restes de repas et des tontes de gazon, ce sont les odeurs désagréables qui vont apparaître.

J’ai des mouches dans mon compost !

Les mouches vont être attirées par les détritus verts en décomposition afin d’y pondre. Donc si des mouches tournent autour de votre composteur, c’est probablement que votre compost n’est pas suffisamment bien mélangé. 

Donc pour remédier au problème, il faut s’assurer que ces déchets frais soient bien enfouis sous la surface en retournant le compost. Et vous terminez en ajoutant une bonne couche de déchets bruns secs par-dessus.

J’ai des fourmis dans mon compost !

Un compost un peu trop sec pourra attirer les fourmis. Il est normal d’en avoir mais il ne faut pas être envahi et que votre conteneur se transforme en fourmilière. 

Si c’est le cas, pour corriger le problème, il faut le brasser et vérifier l’humidité. On peut donc l’arroser légèrement. On recommence jusqu’à ce que l’équilibre soit rétabli et les fourmis vont partir d’elles-mêmes.

C’est facile en prenant les bonnes habitudes

Vous disposez maintenant de toutes les clés pour réussir votre compost maison. Ces conseils et astuces sont réellement à la portée de tout le monde. Quand on y regarde, c’est juste du bon sens. Bonne continuation, bonne réussite et bon recyclage !

Noter l'article