Comment produire du biogaz grâce à l’agriculture ?

Suite aux accidents successifs liés à l’exploitation de l’énergie nucléaire, le biogaz est aujourd’hui devenu la principale source d’énergie verte des Européens. Actuellement, en France, le nombre d’installations pour sa production est en constante progression, soit de 13 %. La production du biogaz se fait souvent en parallèle avec l’agriculture. Des fois même, elle est aussi considérée comme une nouvelle façon de recycler les déchets (organiques) issus de l’agriculture.

Les procédés à suivre pour produire du biogaz

La méthanisation est jusqu’ici la meilleure manière de valoriser les déchets agricoles. Elle consiste, d’abord, à les fermenter. Puis, il faut récupérer le gaz qui en émane, ainsi que le digestat (reste des déchets fermentés, un fertilisant). Ainsi, ces produits de la méthanisation peuvent être utilisés pour améliorer la production agricole ou pour alimenter en gaz les foyers environnants. Pour pouvoir produire ce biogaz, il faut donc :

Trouver les bonnes matières organiques à fermenter et un catalyseur

Tout ce qui est biodégradable fera l’affaire, par exemple, les déjections des animaux d’élevage, les pailles, les herbes ou encore les déchets d’abattoir. Cependant, il faut prendre en compte que plus la matière organique se dégrade facilement, plus la vitesse de la production du biogaz augmente. Dans certains cas, c’est aussi pour la même cause qu’on utilise un catalyseur (produit chimique ou purin) lors de la méthanisation. En effet, grâce à ce catalyseur, on peut recueillir le biogaz seulement au bout de deux semaines après la fermentation.

Installer le biodigesteur

Le biodigesteur est le matériel fondamental pour produire le biogaz. Peu importe la forme, la disposition ou encore les dimensions du biodigesteur, il doit toujours comprendre les éléments suivants :

  • Pré-fosse (stockage des matières organiques à fermenter)
  • Digesteur (milieu du brassage et de fermentation des matières organiques)
  • Turbine de cogénération (pour la production de chaleur ou de l’électricité)
  • Local technique (port de la console de pilotage et des compteurs d’énergies)
  • Post-digesteur (Stockage du biodigestat)

Ces différents compartiments du biodigesteur sont tous importants, les uns comme les autres. En effet, ils ont chacun un rôle bien défini dans la production du biogaz.

Bien évidemment, pour installer un biodigesteur, il faut faire appel aux professionnels. Pourquoi ? Ils assurent la qualité de l’installation du biodigesteur. En outre, ils savent exactement quelles dimensions donner au biodigesteur selon les besoins en énergie du propriétaire. L’opération est coûteuse car il s’agit surtout d’un investissement à long terme. Un entretien régulier du biodigesteur s’impose également, d’où la nécessité de signer un contrat d’entretien auprès de nombreux prestataires.

Les avantages dans la production du biogaz

Dans notre contexte actuel, face à la montée du prix du gaz, il est préférable de s’auto-alimenter en énergie. C’est-à-dire, de produire soi-même son gaz. Heureusement, on a découvert la technique pour produire du biogaz. Nous pouvons également constater que faire cela est beaucoup plus facile si l’on possède un espace dédié à l’agriculture. Mis à part tout cela, voici encore d’autres avantages qu’on peut tirer de la production du biogaz.

Les intérêts économiques et écologiques

L’exploitation du biogaz a de nombreux effets positifs sur l’économie et sur les efforts pour la protection de l’environnement. On parle surtout ici de ces avantages suivants :

  • Valorisation des déchets organiques « polluants », « source de mauvaise odeur »…
  • Réponse aux nombreux besoins énergétiques
  • Ouverture d’une voie à une autonomie énergétique partielle
  • Production d’énergie appartenant à la catégorie des énergies vertes ou renouvelables
  • Réduction de l’exploitation des combustibles à effet de serre

Les intérêts à marier la production agricole avec la production du biogaz

Comme on l’a dit plutôt, l’agriculture est le secteur qui produit le plus de matières organiques : les différents végétaux (biomasse), les purins et bien d’autres encore. Ces dernières constituent justement la matière première idéale pour produire du biogaz. Ainsi, combiner ces deux productions serait donc un grand avantage pour l’agriculteur. En effet, cela accroît en partie ses revenus et lui permet de :

  • Obtenir gratuitement un bon engrais (le digestat)
  • Obtenir des aides financiers venant de l’État
  • Vendre le biogaz produit (cela constitue une autre source de revenus)

Pour résumer, produire du biogaz est assez simple. Il consiste à fermenter les déchets organiques (ménagères ou agricoles) et d’en recueillir le biogaz. Le digestat, un fertilisant biologique est aussi un autre produit issu de cette fermentation. Produire du biogaz grâce à l’agriculture est très avantageux autant pour l’agriculteur/producteur de gaz que pour le consommateur. Sa découverte ainsi que son exploitation présentent des répercussions positives sur l’économie générale, et surtout sur l’écologie.

Noter l'article