Faire du marcottage : comment s’y prendre ?

Vous souhaitez faire multiplier de manière artificielle certaines plantes de votre jardin ? Nous vous conseillons la méthode de marcottage. Le marcottage est une technique de multiplication végétative consistant à recouvrir de terre quelques rameaux d’une plante-mère sans pour autant les séparer. Le but étant de faire développer des racines sur la partie aérienne de la plante. Durant ce processus, la marcotte ou la plante enterrée sera toujours nourrie par la plante mère. Cette méthode est facile et peu onéreuse. Il existe différents techniques de marcottage. Nous les avons listés et expliqués pour vous dans les paragraphes suivants. À vous de voir laquelle de ces méthodes convient le plus à vos plantes.

La technique de marcottage en archet ou par couchage

La technique de marcottage en archet est la plus utilisée du fait de sa simplicité comparativement aux autres méthodes. Cela consiste en premier lieu à choisir un rameau long se trouvant à la base de la plante mère. Une partie de ce rameau sera par la suite inclinée vers le sol et maintenue avec un crochet. Pour garantir son efficacité, il est préférable de ne pas utiliser le sol existant sur place, mais plutôt un mélange de terre riche et humide composé de sable. Des racines vont naître de ce rameau et va devenir une plante. À ce moment-là, il pourra être séparé de la plante mère initiale. Cette technique de marcottage par couchage simple est surtout utilisée pour les végétaux disposant de tiges souples.

La technique de marcottage en butte ou en cépée

La pratique de la technique de marcottage par buttage nécessite un rabattage de la base de plante à 10 à 15 cm de hauteur durant l’hiver. Quand le printemps pointe le bout de son nez, il faut recouvrir les nouveaux rameaux d’un mélange de terre légère et humide. N’oubliez pas de bien buter le sol tout au long de la période végétative. Vous verrez que des racines vont se former sur les rameaux. Cette technique quant à elle est surtout utilisée pour les plantes qui poussent en touffe comme la sauge, le thym, le cognassier du Japon, le noisetier, le seringa, etc.

La technique de marcottage en serpenteau

Le déroulement de la technique du marcottage en serpent est le même que celle de la technique par couchage simple. Ce qui va faire la différence c’est que les rameaux seront courbés plusieurs fois et donc maintenus à chaque fois qu’ils sont en contact avec le sol. Cette technique requiert de ce fait des courbes plus longues et plus souples. Elle est donc conseillée pour vos plantes grimpantes. Nous vous conseillons de pratiquer cette méthode au printemps pour que les plantes puissent être sevrées en automne. Vous verrez comme elles vont se multiplier !

La technique de marcottage chinois ou marcottage à long bois

La différence entre la technique de marcottage chinois et la technique de marcottage par couchage, c’est que pour le marcottage chinois, on enterre la totalité des rameaux, mais pas seulement une partie. Toujours à l’aide d’un mélange de terre et de sable, la branche est d’abord enterrée à seulement cinq centimètres. Au fur et à mesure où les pousses grandissent, il faut les recouvrir du même mélange de terre. Cette méthode est surtout utilisée pour les plantes comme les lierres panachés, les noisetiers, les celastrus, les chèvrefeuilles, les saules, les suspensas, les forsythias, les genévriers rampants et toute autre plante à pousses longues et souples. Vous devez tout de même savoir que cette méthode si cette technique de multiplication peut épuiser rapidement la plante mère malgré qu’elle permette une production plus importante.

La technique de marcottage aérien

La technique de marcottage aérien est pratiquée hors‑sol. L’enracinement du rameau est juste provoqué sur la plante-mère. Une fois que les racines seront créées, elles seront séparées. Ensuite, vous aurez une jeune plante. Cette technique est employée sur les espèces difficiles à multiplier ou pour avoir de nouvelles pousses pour vos plantes d’intérieur. Nous vous conseillons de pratiquer cette méthode au printemps, période à laquelle la production de sève est plus intense. Si c’est fait trop tard, le sujet à marcotter n’aura pas le temps nécessaire pour créer suffisamment de racines avant l’arrivée de l’hiver. La méthode de multiplication pourrait alors échouer.

En somme, que vous souhaitiez donner une nouvelle jeunesse à vos plantes préférées ou que vous souhaitez seulement les multiplier, la technique de marcottage est la solution à adopter en agriculture. Plusieurs techniques sont à votre disposition en fonction du type de plantes que vous souhaitez traiter.

Noter l'article