Les chiens de ferme : rôles, races, traits de caractères.

Les chiens de ferme participent activement à la tenue d’une exploitation en accomplissant des tâches diverses. Ces animaux vivent le plus souvent à l’extérieur et sont particulièrement exposés aux parasites, dont les tiques, puces et poux broyeurs. Il convient donc de les protéger pour leur éviter des maladies transmises par ces parasites.

Quels rôles les chiens de ferme tiennent-ils ?

Les chiens de ferme sont choisis pour exécuter des tâches diverses. Les chiens de troupeau aident à rassembler les animaux dans les pâtures. Ils les accompagnent lors des changements de pré ou pour les ramener à la ferme. Ils sont aussi garants de la sécurité des animaux, car ils les protègent des prédateurs comme le loup, l’ours ou le lynx. Les petits animaux de la ferme, comme les poules et les lapins, sont eux victimes des renards et des fouines. 

Les chiens de garde sont aussi utilisés pour surveiller la ferme. Les vols de matériel agricole sont très nombreux. Certains malfaiteurs visent divers engins agricoles, d’autres se sont spécialisés dans le vol de carburant. Les animaux sont parfois la cible des voleurs, tandis que la maison d’habitation peut aussi être cambriolée. 

Enfin, certains petits chiens sont choisis pour leur capacité à chasser les rongeurs qui sont toujours attirés par le grain destiné aux animaux de la ferme, ainsi que par les cultures.

Les traits de caractère des chiens de ferme

Chaque fermier choisit son chien en fonction des tâches qui lui seront attribuées. Néanmoins, tous les chiens de ferme présentent des caractéristiques communes.

Physiquement, le chien de ferme doit être résistant et endurant. Il passe le plus clair de son temps à l’extérieur, y compris en hiver. Certains chiens n’entrent jamais dans la maison, mais assurent la garde jour et nuit dehors. Ils doivent bien sûr disposer d’une niche bien isolée et avec une grosse couverture qui leur permet de rester au chaud. 

Pour ce qui concerne le caractère, un chien de ferme doit être :

  • obéissant, car il s’agit d’un chien de travail qui doit se concentrer sur ses tâches ;
  • calme qui doit travailler en bonne intelligence avec les autres animaux de la ferme ;
  • réactif pour assurer correctement la sécurité des troupeaux ;
  • athlétique et infatigable, car ses journées sont longues et harassantes. 

Les chiens de troupeaux sont parfois plus sveltes que les chiens de garde qui restent à la ferme et sont plus trapus. Beaucoup sont polyvalents. Les chiens qui sont chargés de traquer les rongeurs, renards et fouines peuvent être petits, mais extrêmement résistants comme le sont par exemple des ratiers. 

Les races de chiens de ferme

Voici quelques-unes des races les plus populaires que vous trouvez dans les fermes. 

Le berger allemand

Le berger allemand demeure une valeur sûre et indémodable. Il s’agit d’un chien très obéissant et facile à dresser. Endurant, courageux et naturellement gardien, il sert pour la conduite des troupeaux, ainsi que pour garder la ferme. Son physique imposant dissuade bien des voleurs. 

Le berger allemand est aussi un chien très sociable qui trouve sa place dans la famille et aime jouer avec les enfants. 

Le patou ou montagne des Pyrénées

Le chien de montagne des Pyrénées — plus connu sous le nom de patou — est le chien de berger par excellence. Il est très populaire dans le sud-ouest de la France et plus particulièrement dans les Pyrénées. Le patou est un chien de grand gabarit extrêmement courageux. Il protège les troupeaux des prédateurs comme le loup, mais aussi l’ours que l’on trouve dans les Pyrénées. 

patou ou montagne des Pyrénées

Très sociable, il aime passer du temps avec son maître. Il est aussi obéissant et comprend très vite comment il doit travailler avec les troupeaux.

Le kuvasz

Le kuvasz ressemble au patou. Ce grand chien blanc s’avère un formidable gardien de troupeau, en même temps qu’un compagnon dévoué et attentionné. 

kuvasz chien

Originaire de Hongrie, il n’a peur d’aucun prédateur et se montre un gardien de la ferme hors pair. 

Le berger de la Maremme et des Abruzzes

Le berger de la Maremme et des Abruzzes

Le berger de la Maremme et des Abruzzes ressemble au patou et au kuvasz. Excellent gardien pour les troupeaux de moutons, son épaisse fourrure lui permet de rester dehors toute l’année et de garder la ferme avec application. 

Le beauceron

Le beauceron bas rouge est le plus connu. Il existe aussi le beauceron charbonné et le beauceron arlequin dont les robes sont plus rares. Le beauceron est un chien particulièrement sociable. La conduite des troupeaux est chez lui instinctive. Si vous voulez en faire un chien de garde, il faudra le dresser, car il est d’un naturel aimable et confiant et ne se méfie pas naturellement des intrus.

Le beauceron est un chien rustique qui s’accommode très bien de la vie à l’extérieur.

Le border collie

Le border collie est très populaire chez les éleveurs de moutons. Plus petit que le patou, il n’en reste pas moins un gardien efficace. Ce chien est originaire de la frontière entre l’Angleterre et l’Écosse, une région qui compte de très nombreux moutons. Il comprend très vite son rôle et le tient avec un dévouement sans faille. 

Le bouvier australien

Le bouvier australien est un excellent gardien de troupeau. Il est aussi infatigable et peut courir sur de très longues distances. Une fois à la ferme, il peut aussi faire office de gardien. 

Le rottweiler

Le rottweiler n’est pas connu comme chien de troupeau et pourtant, il excelle dans ce rôle. Il est aussi choisi pour sa carrure impressionnante qui dissuade les voleurs de s’introduire dans la ferme. Avec une bonne éducation, il est sociable avec sa famille, mais impitoyable avec les intrus. 

Le berger du Caucase

Le berger du Caucase affiche un impressionnant gabarit. Il sait travailler avec les troupeaux et s’avère un excellent gardien à la ferme. Très courageux, il ne redoute aucun prédateur ni aucun malfaiteur. 

C’est un chien qui reste dehors toute l’année sans problème. Sa fourrure est adaptée pour le froid et les intempéries. 

Le berger d’Anatolie

Le berger d’Anatolie fait partie des grands chiens qui servent à la fois à la garde des troupeaux et de la ferme. Son physique est dissuasif et il s’agit d’un chien courageux qui ne recule devant aucun danger. 

Le fox terrier

Le fox terrier est un petit chien, mais il possède une mâchoire extrêmement puissante. Davantage chien de chasse que chien de troupeau, il protège la ferme des petits prédateurs comme les fouines et les renards. Il chasse les rongeurs qui sont attirés par la nourriture de la ferme et transmettent des parasites comme les tiques et puces. 

Si la ferme se trouve dans une zone humide, le fox terrier peut chasser les gros rongeurs, comme les ragondins. Cet animal est nuisible, car il perce des trous énormes dans les digues et les bordures des cours d’eau, créant un danger si les animaux de la ferme viennent y boire. Ils transmettent également des maladies très graves, comme la leptospirose, véhiculée par l’urine du ragondin et qui est mortelle.

 Le Jack Russell 

Le Jack Russell ressemble au fox terrier à poil lisse, mais se trouve un peu plus court sur pattes. Il assure le même travail que le fox terrier et se montre impitoyable avec les rongeurs, fouines et renards qui rôdent autour de la ferme. 

Le Welsh Corgi Pembroke

Le Welsh Corgi Pembroke est aussi un excellent chien de chasse qui viendra à bout de la vermine qui vient à la ferme.

Ces trois petits chiens — fox terrier, Jack Russel et Welsh Corgi Pembroke — ne sont pas vraiment taillés pour la garde de la ferme contre les voleurs. En revanche, ils préviennent en aboyant, ce qui alerte les habitants de la ferme. 

L’exposition des chiens de ferme aux parasites

Les chiens de ferme sont particulièrement exposés aux parasites, notamment les puces, tiques et poux broyeurs. Il s’agit de chiens qui vivent majoritairement à l’extérieur et arpentent les prés où se trouvent les parasites. Ils sont aussi en contact avec les animaux de la ferme qui ne sont pas épargnés, notamment par les tiques. 

Les puces

Les puces à l’état de larve peuvent rester longtemps dans une sorte d’hibernation en attendant de trouver un hôte. Ainsi, au passage du chien, elles se réveillent et lui sautent dessus. Une fois qu’un animal est contaminé, les puces passent sur les autres animaux dès qu’un contact entre eux le leur permet. Tous nos conseils sur le traitement des puces à la ferme.

Les tiques

Les tiques sont aussi dans l’herbe, ainsi que dans les arbres. Elles piquent le chien et se nourrissent de son sang pendant plusieurs jours. Lorsqu’elles sont repues, elles se laissent tomber sur le sol.

Les poux broyeurs

Les chiens de ferme sont aussi très exposés aux poux broyeurs. Ces petits parasites sont qualifiés de « broyeurs », car ils se nourrissent des débris de peau, tandis que les puces et tiques se nourrissent du sang de leur hôte. 

Toutefois, les poux broyeurs causent des dommages cutanés qui engendrent des démangeaisons. À force de se gratter, le chien peut développer des infections bactériennes plus ou moins graves.

Les tiques, comme les puces, doivent être éradiquées, car elles irritent la peau et créent des démangeaisons qui poussent le chien à se gratter constamment, mais aussi parce qu’elles transmettent des maladies graves. De plus, elles ne dédaignent pas de s’attaquer à l’homme. Si elles commencent à coloniser la maison, il est très difficile de s’en débarrasser. En revanche, les poux broyeurs ne se transmettent pas aux humains.

Découvrez également notre article : les différents types d’allergie chez le chien.

Le collier Seresto pour protéger les chiens de ferme

Le collier Seresto constitue la méthode la plus efficace et la plus pratique pour empêcher votre chien de ferme d’être attaqué par les tiques, les puces et les poux broyeurs. Le collier étend son action sur l’environnement du chien : panier, niche, etc.

Le collier Seresto

Le collier Seresto résiste à l’eau. Ainsi, il convient très bien au chien de ferme qui se trouve dehors lorsqu’il pleut, évolue dans des prés souvent humides et peut aussi aller se baigner, sans affecter l’efficacité du collier contre les parasites. 

Les principes actifs du collier Seresto

Le collier Seresto contient deux principes actifs inodores : la fluméthrine et l’imidaclopride. Elles agissent sur le système nerveux des parasites : ils sont d’abord paralysés, avant d’être tués.

Le collier présente l’avantage d’agir sur les parasites, quel que soit leur stade de vie : œufs, larves ou adultes. Il empêche aussi les parasites de pondre des œufs. 

Un collier pour tous les âges et toutes les tailles de chien

Seresto propose deux tailles de collier, ce qui vous permet de l’adapter, quelle que soit la taille du chien. La seule condition est d’attendre que le chiot soit au minimum âgé de sept semaines. 

Mode d’emploi

Le collier agit dès sa pose. Vous devez le passer autour du cou du chien dès l’ouverture de son sachet, car les substances antiparasitaires commencent à se diffuser immédiatement. Poussez ensuite le collier à rebrousse-poil pour qu’il entre en contact avec la peau du chien. Ainsi, les principes actifs se répandent sur tout le corps et votre chien est parfaitement protégé. Indipensable pour le bien-être de votre animal.

Le collier doit être porté 24 heures sur 24.

Le collier Seresto doit être ajusté comme un collier normal, c’est-à-dire pas trop serré pour le confort du chien. Vous devez pouvoir passer facilement deux doigts entre le collier et le cou. 

L’action du collier Seresto dure huit mois. Au-delà, vous devez jeter le collier et le remplacer par un neuf. 

Le cache collier à utiliser pour le collier Seresto

Le collier Seresto n’est pas un collier pouvant servir à l’attache, car il n’est pas suffisamment résistant. L’astuce consiste à le glisser dans une cache-collier prévu à cet effet. Cela vous évite de faire porter deux colliers à votre chien et vous disposez d’un joli cache collier qui camoufle la lanière en plastique antiparasitaire.

Le cache collier est résistant, ce qui vous permet d’attacher la laisse du chien, ainsi que sa médaille d’identification, grâce à l’anneau qui est prévu pour cela.  

L’autre avantage du cache collier est de vous éviter d’entrer en contact avec les substances antiparasitaires. En effet, si vous caressez votre chien, vous devez éviter de toucher vos yeux ou votre bouche. Avec le cache-collier, la question ne se pose plus et toute votre famille est protégée.  

Noter l'article