Pénurie d’huile, jusqu’à quand?

En France, tout comme certains produits alimentaires, les rayons réservés aux bouteilles d’huile sont quasiment vides, et ce, depuis plusieurs semaines. Une pénurie d’huile, dit-on ? Si cet élément indispensable dans notre alimentation quotidienne est en manque, il y a effectivement de quoi s’inquiéter. Quelle est donc l’origine de cette pénurie d’huile ? Jusqu’à quand va-t-elle durer et quelle solution de remplacement en attendant la résolution ? Le tour de la question.

Pénurie d’huile, pourquoi ?

Bon nombre de foyers français s’empressent actuellement d’acheter en masse les bouteilles d’huile qui sont vendues dans les supermarchés. Cela étant, car les bouteilles d’huile se font de plus en plus rares. Ce manque concerne surtout l’huile de tournesol qui est le plus utilisé. Vous l’aurez sans doute deviné, la guerre entre la Russie et l’Ukraine y est pour quelque chose.

En effet, une grande quantité d’huile vendue sur le marché français vient d’Ukraine. Ce dernier est le premier exportateur mondial d’huile de tournesol. Il exporte à plus de 50 % d’huile en France. La guerre avec la Russie n’a donc engendré que du désordre mondial que ce soit au niveau politique, social ou économique. L’Ukraine qui est principalement un grand pilier des échanges commerciaux se trouve en très grande difficulté, pas uniquement sur l’exportation d’huile, mais également du pétrole, des aliments et bien d’autres.

Le « panic buying » qui n’arrange pas les choses

pénurie d'huile et hausse des prix

S’ajoute à cette difficulté d’importation d’huile de tournesol de l’Ukraine, l’approvisionnement en masse de celle-ci par les consommateurs. Pris par la peur qu’on ne puisse plus un jour en trouver, les Français achètent beaucoup plus que d’habitude. Si au début du confinement, les papiers toilette, les pattes et la farine étaient classés comme étant des éléments rares à conserver en nombre, c’est aujourd’hui le tour de l’huile. Selon une étude faite par l’institut IRI, il a été constaté une augmentation de consommation d’huile de 6,9% à 9,3% dans les hypermarchés, de 8,6 % à 10,9 % dans les supermarchés entre la date du 14 mars et du 3 avril.

Bien évidemment, toutes ces raisons ont fait que malheureusement le prix de l’huile de tournesol a également augmenté.  Si avant la guerre la tonne coûtait 600 euros, aujourd’hui elle coûte 1000 euros. Vous connaissez la suite, qui dit hausse du prix de l’huile de tournesol dit hausse de tous les autres produits alimentaires qui la contiennent.

Quand espérer un retour à la normale de l’approvisionnement en huile ?

Un vrai retour à la normale ne pourrait être envisagé que lorsque la guerre sera terminée. A noter qu’il faudra aussi encore un certain temps pour remédier aux dommages qu’elle a causés. Quoi qu’il en soit, il n’y a pas vraiment à s’en faire pour le moment, car un risque de pénurie dans l’immédiat n’est pas encore d’actualité. On parle plutôt de difficultés en approvisionnement. Vous devez savoir qu’à ce jour, il y a assez de stock d’huile de tournesol pour subvenir à la consommation courante des foyers français jusqu’à l’été. De leur côté, les revendeurs ont déjà pris leur disposition en limitant leur vente dans le but de préserver les stocks.

Les solutions de recours face à la pénurie d’huile

Nous aurions bien voulu faire avec les moyens du bord et faire en sorte que l’huile de tournesol que nous produisons en local puisse nous suffire en ces temps de crise, mais cela risque d’être impossible. En effet, si les producteurs français promettent une quantité d’huile de tournesol allant jusqu’à 500 000 tonnes par an, la consommation annuelle s’élève à 800 000 tonnes. Il est de ce fait primordial de trouver des solutions de recours en attendant la fin de la crise.

Du côté des restaurateurs et des industriels, pour ne pas avoir à augmenter le prix de leurs produits, ils ont préféré utiliser moins d’huile de tournesol. Certains sont même arrivés à ne pas en utiliser. Comme remplacement, ils optent pour l’utilisation d’autres huiles végétales telles que le colza, l’huile de palme, le blanc de bœuf ou encore la graisse de coprah de la noix de coco.

En voilà des solutions que vous pouvez vous aussi appliquer chez vous en cas de manque d’huile ou si tout simplement vous souhaitez économiser ce que vous avez en stock. Il est actuellement déjà révisé que les informations données aux consommateurs sur les ingrédients utilisés pour certains produits soient mises à jour afin que l’on puisse avoir le libre choix de l’acheter ou non.

Noter l'article