Comment faire la différence entre un vrai miel et un faux miel ?

Que tous les miels ne se valent pas, vous le saviez déjà. Ce que vous ignorez, c’est la manière de distinguer le vrai du faux, c’est-à-dire le faux miel du vrai miel pur. Alors, il n’y a pas à attendre plus longtemps, parlons de ce miraculeux nectar et des sirops qui y ressemblent de près pour les non connaisseurs.

Le miel naturel, qu’est-ce que c’est ?

Le vrai miel c’est-à-dire le miel naturel que les abeilles nous font l’honneur de pouvoir consommer regorge de bienfaits. Pour ce faire, il doit être consommé cru, brut et naturel. Le processus qui permet que ce produit arrive dans nos cuillères, tasses ou assiettes ne passe en aucun moment par du chauffage. Le miel naturel est extrait à froid par le producteur de miel comme www.texereau-apiculture.fr. C’est ainsi qu’il maintient toutes ses propriétés, autant curatives que nutritionnelles.

En effet, le chauffage caramélise le vrai miel tandis qu’il transforme le faux miel en mousse avant de le caraméliser. Ce dernier peut même ne pas réagir au chauffage et garder son aspect liquide.

Le faux miel, qu’est-ce que c’est ?

Si vous n’êtes pas une fin connaisseuse de miels, il se peut que vous vous fassiez avoir avec ces sirops à partir de sucre cristallisé, de gélatine ou encore de glucose. À éviter tout simplement, ils n’ont rien de bon. Bien loin de là, ils peuvent avoir des effets néfastes sur votre santé contrairement au miel que vous consommez pour ses bienfaits multiples. Ce qui est utilisé pour la conception de faux miel reste liquide bien plus longtemps en étant traité, chauffé et filtré. Puis, ces produits sont dilués avec du sirop avant d’atterrir sur le commerce. Il ne s’agit donc pas de miel, même si ces produits fabriqués par des humains et non par des abeilles sont vendus sous cette appellation.

Distinguer le vrai miel du faux miel ?

Maintenant que vous êtes au courant que tout ce qui se vend aujourd’hui dans les rayons de supermarché n’est pas toujours naturel, vous allez désormais apprendre à les distinguer. Le miel naturel, vous le reconnaîtrez en utilisant quelques astuces simples et pratiques.

La cristallisation

Le miel cru finit toujours par cristalliser, mais le temps que cela va prendre dépendra des fleurs qui en sont à l’origine. Il n’y a donc rien à craindre si vous ne faites que débuter en apiculture et que vous récoltez du miel liquide. En principe, il faut entre 6 mois et 1 an pour qu’il cristallise. Une fois ce délai passé, le liquide commence à devenir plus homogène et plus compact. Quant au faux miel, soit il cristallise seulement par endroit, soit il reste toujours liquide. C’est-à-dire qu’il peut ne pas du tout cristalliser. Par conséquent, si vous consommez du miel cristallisé, c’est que vous consommez du miel naturel.

Au contraire, si pour transférer le contenu d’un pot à un autre, vous n’éprouvez aucune difficulté, méfiez-vous-en. Si le miel est récolté très liquide, il se densifie extrêmement vite. Le vrai miel est généralement placé directement dans son contenant et ne quitte plus ce dernier avant d’atterrir dans votre cuisine.

La dissolution dans l’eau

Pour identifier le vrai miel du faux, prenez une cuillère du contenu dans un verre d’eau. Le miel cru reste intact en se glissant au fond du verre. Il ne se mélange pas au liquide et ne plane pas sur la surface supérieure de l’eau. Si le produit fond dans l’eau, ce n’est pas du vrai.

Le goût et l’odeur

L’odeur du vrai miel rappelle subtilement le parfum de la fleur qui en est à l’origine. Il sent donc bon, mais pas fort. Ensuite, pour ce qui est de son goût, il se dissipe rapidement en bouche. Quant au faux miel, l’odeur est rarement subtile, souvent très prononcée, mais des fois inodore. Le goût sucré reste généralement longtemps en bouche. En effet, ce dernier contient du sucre ajouté peut contenir des arômes.

Les impuretés

Si vous avez du vrai miel en face de vous, alors la présence d’impuretés peut vous l’indiquer. Il peut contenir des particules de pollen ou bien de la propolis. La présence de cire d’abeille est également très fréquente. La plupart des miels vendus en pot avec une certification bio sur le marché présentent des impuretés. La majorité des faux miels ne contiennent aucune impureté.

La couleur

Arrêtez-vous sur la couleur de votre miel, car c’est également un moyen de reconnaître un faux miel. En effet, pour le vrai miel, la couleur est souvent très variée d’un miel à l’autre comme ils peuvent provenir de différentes fleurs. Certains peuvent être très bruns d’autres, presque transparents.

Le faux miel a souvent une couleur toujours bien prononcée à cause des colorants qu’il contient. Ces colorants sont généralement ceux qu’on utilise pour les textiles.

En avoir le cœur net est possible, essuyez le fond de votre cuillère à miel sur un tissu de couleur blanc. Ensuite, vérifiez si la couleur résiste à l’eau en rinçant votre tissu à l’eau froide. Si c’est le cas, c’est que c’est un faux miel qui contient un colorant artificiel. Le vrai miel ne laissera aucune tâche sur votre tissu.

Enfin, sachez que le miel cru ne se laissera pas absorber par une serviette tandis que le faux miel peut très rapidement la mouiller à cause de sa forte teneur en eau.